Select Page

Il y a un peu plus de 10 ans, Trisura n’était rien d’autre qu’une idée. En 2015, c’est une compagnie dont le chiffre d’affaires excède 100 millions de dollars et possédant des succursales d’un océan à l’autre du Canada. Beaucoup d’eau a coulé sous les ponts, mais deux choses sont restées les mêmes : une volonté de faire des affaires de façon efficace et la mise en œuvre d’une vision consistant à être un échelon plus haut.

C’est le message que Mike George a livré quand il se tenait debout sur scène à la salle de réception The Fermenting Cellar du Quartier historique de la Distillerie de Toronto le soir du 7 novembre 2015. Les deux autres associés fondateurs, Bob Taylor et John Garner se trouvaient à ses côtés, et une peinture commémorative, œuvre de Peter Rotter, était placée à l’avant-plan central de la scène.

La peinture de Rotter constitue un hommage à l’illustration originale qui a inspiré le logo et l’image de marque de Trisura : la peinture de Fred Varley, Wind Swept Pine on Georgian Bay. Varley, qui était un membre fondateur du Groupe des Sept, avait été inspiré par la nature sauvage du Canada, particulièrement cette nature qui avait dû affronter des climats rigoureux et qui avait fini par survivre.
Cependant, Trisura, c’est plus qu’une image ou une idée.
« Le mot « Tri » dans Trisura représente le partenariat à trois volets entre nous-mêmes, nos courtiers et nos clients », a soutenu Mike George, alors que les employés et leurs conjoints le dévisageaient intensément.

« Et le « sur » est un diminutif du mot assurance et, si vous y pensez bien les lettres « s », « u » et « r » forment le milieu de notre nom, ce qui signifie que nous sommes le cœur de l’assurance. Pour ce qui est de la lettre « a » à la fin de notre nom, c’était une idée de John Garner. Initialement, on avait écrit Trisureh pour donner à la compagnie une connotation canadienne [en anglais, le « a » se prononce « eh »] et le nom est resté ! »

Mike mentionne ensuite, un à un, les noms des membres de l’équipe qui s’étaient joints à Trisura alors que la compagnie en était alors à ses débuts.

Mike serre la main de Chris Sekine.

Mike salue Richard W. Grant.

Marilyn Van Gansewinkel est accueillie sur scène.

Donna Anderson, à l’extrémité droite, est présentée.

Mike accueille Richard A. Grant.

Ken Carlstrom monte sur scène à son tour.

Mike fait l’accolade à Chris Kucman.

Dragan Popovic est le « maître ès ordinateurs » dont Mike ne peut se passer.

Mike présente ensuite John Watt.

Janet Mascitelli donne l’accolade à Mike quand elle arrive sur scène.

Christopher Rendell encaisse les blagues de Mike sur les chauves avec un sourire.

Même si elles sont absentes de la suite de photos précédente, les personnes suivantes ont aussi été invitées à joindre le groupe sur scène : Josée Levesque et Jean-François Therrien, qui furent les premiers à établir les bases de nos activités à Montréal ainsi que Teresa Galati, Glen Shaw et Pina Mazzoli, du bureau de Toronto, qui sont venus renforcer et ajouter leur expertise à nos services de la comptabilité, des Solutions de risques et du cautionnement commercial, respectivement. Tous les employés qui ont joint les rangs de Trisura à ses tout débuts apparaissent sur la photo de groupe ci-dessous

Photos ci-dessus: Ken Carlstrom, John Garner, Chris Sekine, Teresa Galati, Mike George, Richard W. Grant, Marilyn VanGansewinkel, Donna Anderson, Chris Kucman, Bob Taylor.  Josée Levesque, Chris Rendell, Glen Shaw, Pina Mazzoli, John Watt, Richard A. Grant, Janet Mascitelli, Dragan Popovic, Jean-Francois Therrien.

Mike prend également le temps de saluer Michelle McCafferty en la félicitant pour son engagement et son enthousiasme dans ses activités de bénévolat, de même que pour son excellent travail en matière de souscription de cautionnement. Une version originale grandeur nature de la peinture de Rotter est offerte à Michelle.
Les employés de Trisura ont continué de recevoir des éloges avec la remise de distinctions par suite d’un examen par les pairs. Ces prix se présentaient sous la forme d’un inuksuk miniature – le singulier du mot inuksuit au pluriel signifiant « ce qui ressemble à un être humain » en langue inuit. Il s’agit de monuments faits de pierres que les Inuits utilisent pour communiquer et assurer leur survie. Au sens traditionnel, inuksuk signifie « Quelqu’un était là » ou « Vous êtes sur la bonne voie ». Les prix inuksuk comprenaient trois catégories : Esprit, Valeurs fondamentales et Innovation.
Le Prix Esprit de Trisura était remis à la personne qui illustrait le mieux la culture de Trisura et qui était un digne ambassadeur de notre marque au sein de l’organisation et en-dehors de celle-ci. Ces personnes sont les premières à participer, initier et à faire du bénévolat de façon enthousiaste dans le cadre de certaines activités tout en excellant dans leur travail. Pour cette année, le prix a été remis à Steve Carreiro.

Pour leur part, Nadine Dodeman et Bill Van Der Ende ont reçu le Prix Valeurs fondamentales, car ils ont su démontrer avec constance leur engagement envers les valeurs fondamentales de Trisura auprès des courtiers et de leurs collègues de travail. Ils sont tous deux pondérés et sensibles à ces valeurs dans leur prise de décision quotidienne et ils vont « un échelon plus haut » en toutes circonstances.

Le Prix Innovation de Trisura était remis à la personne qui a lancé des idées nouvelles pour améliorer la qualité de service offerte aux clients, qui a formulé des recommandations visant à améliorer les processus ou la technologie afin d’accroître l’efficience ou pour épargner de l’argent ou gagner du temps, et ce, en montrant un intérêt véritable et une conviction que cela peut être mieux fait. La lauréate cette année était Sarah Mainella.

Après les discours et les salutations d’usage, la soirée fut consacrée aux festivités. Pour la plupart, les participants ont continué à fêter jusqu’à tard dans la nuit (et même jusqu’au petit matin) en se trémoussant sur le plancher de danse au son d’une musique proposée par un DJ.

Un jalon important de 10 ans a été franchi. L’héritage de Trisura, en tant qu’assureur purement canadien ayant connu du succès continue d’être un échelon plus haut, maintenant et pour l’avenir. Levons notre verre aux 10 prochaines années et au-delà !