Select Page
Le concours annuel de pain d’épice de Trisura est de retour sur la côte ouest

Le concours annuel de pain d’épice de Trisura est de retour sur la côte ouest

Par Sara Ametrano

Le 11 décembre dernier avait lieu la compétition la plus savoureuse de la saison sur la côte ouest.

Le concours annuel de fabrication de maisons en pain d’épice de Trisura est de retour en 2019. Il a réuni des amis de partout dans l’industrie pour commémorer la fin d’une autre année. Les célébrations battaient leur plein avec des bouchées savoureuses et des costumes dans lesquels les participants ont pu se pavaner. De plus, fidèles à l’esprit des Fêtes, nous avons organisé un concours où un participant pouvait gagner 50 % de la cagnotte amassée. Les profits ont été distribués à Centraide.

Un événement très couru et un plaisir coupable pour plusieurs, l’édition 2019 de ce concours fut pour le moins intense et un peu salissante !

 

Galerie:

8e édition annuelle du tournoi de bienfaisance de balle molle de Trisura : un coup de circuit

8e édition annuelle du tournoi de bienfaisance de balle molle de Trisura : un coup de circuit

Le 19 septembre 2019, Trisura a tenu la 8e édition annuelle de son tournoi de bienfaisance de balle molle. C’était une journée chaude  et ensoleillée avec une légère brise. Un temps parfait pour la pratique de ce sport.

Il s’agissait de notre plus gros tournoi à ce jour avec la participation de 17 sociétés de courtage qui ont soutenu un organisme de bienfaisance établi à Perth en Ontario, soit le Project Trauma Support. La mission de cet organisme est d’appuyer les anciens combattants et le personnel militaire ainsi que les intervenants d’urgence qui sont confrontés au trouble de stress post-traumatique. À chaque année, tous les profits générés par notre tournoi sont remis à un organisme de bienfaisance de notre choix. En 2019, nous avons amassé un montant de 23 000 $, ce qui représente une somme record !

Nous vous invitons à regarder notre galerie de photos qui montre les faits saillants de cette journée qui nous a permis de claquer un coup de circuit !

 

Galerie de photos :

La vérité nue

La vérité nue

Par Sara Ametrano

 

Le 30 mars dernier, l’événement très couru (!) #nakedespy a tenu sa septième édition dans la ville de Calgary. Cet événement unique, qui a eu lieu dans le quartier d’Inglewood au centre de la ville, met en scène des participants qui déambulent dans les rues pour sensibiliser les gens aux problèmes physiques et mentaux dont souffrent les hommes. Dans les semaines précédant la tenue de cet événement, les participants ont recueilli des fonds pour le Centre du cancer de la prostate de Calgary. Pour cette année, une somme de plus de 53 000 $ a été amassée.

Pour l’un des nôtres, Jonathan Hope, il s’agissait de sa cinquième participation. Même si la marche est d’une durée de 45 minutes dans la froidure de Calgary (Jonathan se souvient qu’une année, la température était de – 20 degrés C !), il revient d’année en année parce qu’il croit aux valeurs défendues par cet événement.

Tel que rapporté par Cancer de la Prostate Canada, près de 58 Canadiens reçoivent un diagnostic de cancer de la prostate à chaque jour. « Le cancer de la prostate est la première forme de cancer diagnostiquée chez les hommes au Canada, rappelle Jonathan. Si elle est diagnostiquée à un stade précoce, cette forme de cancer peut être traitée. Même si la maladie est à un stade avancé, les traitements peuvent éradiquer les symptômes et prolonger la vie du patient. [#nakedespy] amasse des fonds pour aider l’organisme sans but lucratif de Calgary à accroître la sensibilisation à l’égard de cette maladie et à financer la recherche. »

Cependant, ce n’est pas tout. Le plaisir qu’on éprouve à participer à cet événement exclusivement masculin débute par une brève période de réchauffement. Après quelques exercices de groupe, les hommes se dénudent en ne gardant que leurs sous-vêtements et montrent ensuite de quoi ils sont capables !

Naked Espy 2019 warm-up exercises

Cet événement bon enfant stimule les participants et tout le monde a un plaisir fou à y assister. Comme on ne voit pas souvent des gens déambuler dans les rues avec seulement leurs sous-vêtements et leurs souliers (ce qui est habituellement considéré comme un impair en matière de mode), on observe que même les spectateurs se mettent de la partie en applaudissant les hommes quand ils passent devant eux.

Pour leur part, les entreprises locales du quartier d’Inglewood soutiennent cet événement et ils invitent même les participants à rentrer dans leur commerce. Pour les gens qui ne connaissent pas cet événement, Jonathan éprouve toujours un vif plaisir à voir leurs visages étonnés. « L’expression d’incrédulité qu’on observe sur les visages des gens à chaque année reste toujours mémorable, se réjouit Jonathan. On peut imaginer deux personnes qui ont un premier rendez-vous ou un déjeuner avec des membres de leur famille. Et puis, ils voient alors une centaine d’hommes en sous-vêtements qui paradent dans les restaurants avec des affiches et sous les applaudissements ! ».

Quand la marche se termine, les participants enfilent des vêtements d’une valeur de plus de 1 000 $ et s’amusent lors d’une fête où ils sont tous habillés avec style.

Aux yeux de plusieurs personnes, cette marche ne représente pas seulement une bonne cause à appuyer, mais elle constitue également une occasion privilégiée de réseauter et de rencontrer des gens intéressants. Quand on y songe, il est bien plus facile de nouer des amitiés quand tout le monde exprime ainsi sa vérité nue !

Répandre la bonne humeur

Répandre la bonne humeur

Répandre la bonne humeur

En cette période de fin d’année, j’ai récemment pris le temps de faire une pause et de regarder mon dessin animé favori de Noël, Comment le Grinch a volé Noël, l’adaptation traditionnelle de 1966 tirée du livre pour enfants du Dr Seuss. À ne pas confondre avec les réinterprétations récentes du cinéma hollywoodien. Je parle ici de l’authentique film original. Je devais avoir environ 3 ans quand ce film est sorti pour la première fois. Même si à prime abord, le personnage du Grinch me terrifiait, j’ai toujours vivement apprécié le dessin animé et le message sous-jacent qui parle de l’importance de l’esprit de Noël.

Qu’importe vos origines, votre foi ou que vous fêtiez ou non Noël ou que vous célébriez toute autre tradition. Le thème principal du Grinch est le même que celui du classique de 1843 de Charles Dickens, Un chant de Noël. Il s’agit de faire preuve de bonne volonté envers autrui : se montrer généreux, gentil, charitable, indulgent, répandre la joie et la bonne humeur, soit tout autant de vertus sur lesquelles nous avons une emprise. Quelle que soit la confession à laquelle vous appartenez, ce moment de l’année constitue une occasion privilégiée pour se rappeler l’importance de ces vertus qui représentent également les assises sur lesquelles nous pouvons ériger une communauté bienveillante et accueillante. Chacune et chacun d’entre nous peut faire sa part.

Prenez votre temps et soyez reconnaissant

Ce message devrait être d’une importance primordiale pour tous et chacun d’entre nous. Malheureusement, je le sens s’appauvrir progressivement. Cela est peut-être attribuable au stress croissant dans nos vies. Cependant, je constate que nous sommes bien davantage centrés sur nous-mêmes qu’ouverts à notre communauté. En somme, je crois que nous devenons peu à peu des Grinch en puissance.

Pourtant, cette période de l’année nous invite à prendre notre temps, à remettre en question notre situation et à être reconnaissant pour ce que nous avons et ce que nous sommes.

La politique anti-Grinch

Tout cela me fait penser à tous les efforts déployés chez Trisura depuis que nous avons mis la compagnie sur pied il y a 13 ans. Nous avons travaillé ferme pour bâtir une culture d’entraide reposant sur les employés, car sans vous, il n’y aurait pas de compagnie qui tienne. Notre noble raison d’être est de fournir des expériences exceptionnelles à toutes nos parties prenantes qui sont fondées sur l’élaboration de relations d’affaires profondes et à long terme qui sont mutuellement bénéfiques. Nous avons soutenu ce qui nous apparaissent être des valeurs fondamentales et des principes directeurs significatifs afin de nous assurer que nous restions sur la bonne voie. Vous êtes importants à nos yeux et nos relations d’affaires réciproques le sont tout autant. Nous sommes à votre écoute et nous travaillons afin de trouver les solutions qui répondent à vos besoins. Votre réussite nous importe et nous tenons à vous aider pour que vous puissiez l’obtenir. Nous avons une politique d’embauche qui fait en sorte  qu’aucun imbécile n’est admis chez nous (c’est notre politique anti-Grinch). Nous nous employons aussi à faire une contribution active et positive dans notre communauté.

Un grand merci. Nous nous estimons privilégiés et reconnaissants que vous ayez adhéré à notre approche. Votre soutien est vivement apprécié. Je me sens comme le Grinch repentant quand il s’est mis à découper le rôti de bœuf !

Au nom de toute la famille de Trisura, je vous souhaite ainsi qu’à vos proches une très heureuse période des Fêtes et une formidable année 2019.

 

 

 

 

Trisura choisie Entreprise généreuse par Imagine Canada

Trisura choisie Entreprise généreuse par Imagine Canada

Imagine Canada a reconnu Trisura comme Entreprise généreuse. Il s’agit de la première initiative publique au Canada visant à reconnaître l’excellence et le leadership en matière d’investissement communautaire. Pour faire partie de ce groupe sélect, une organisation doit s’engager à utiliser au moins 1 % de son bénéfice avant impôt pour soutenir les collectivités dans lesquelles elle mène ses activités et où ses employés travaillent et vivent.

Depuis sa création en 2006, la philanthropie est indissociable de l’identité de Trisura. Elle fait même partie des principes directeurs de la compagnie qui prévoient que Trisura doit « activement s’impliquer dans les communautés où ses employés travaillent et vivent ». En s’appuyant sur sa distinction d’Entreprise généreuse, Trisura poursuivra son engagement dans la communauté et elle s’assurera de continuer à jouer un rôle significatif en respectant les normes établies en matière de philanthropie pour les compagnies évoluant dans l’industrie de l’assurance au Canada. « Nous sommes honorés de faire partie de la liste impressionnante des Entreprises généreuses préparée par Imagine Canada », se réjouit Cindy Grant, vice-présidente, Ressources humaines de Trisura. « Les employés de Trisura soutiennent les idéaux communautaires, de bienfaisance et de dons avec une passion, un engagement et un intérêt comparables à ceux qu’ils manifestent envers leur entreprise. Ces qualités font de Trisura un endroit où il est gratifiant et satisfaisant de travailler. »

Veuillez cliquer sur le lien suivant pour consulter la liste complète des Entreprises généreuses, de même que pour prendre connaissance d’un rapport exhaustif sur les stratégies relatives à l’engagement des employés et aux dons effectués par les compagnies : Imagine Canada

 

Les dispositions relatives à la déclaration de la violation des données au Canada en vigueur

Les dispositions relatives à la déclaration de la violation des données au Canada en vigueur

 

Présenté en partenariat avec Cox & Palmer

Article rédigé par :
Matt Saunders

La violation des données à l’échelle locale et mondiale retient encore l’attention des médias. Que ce soit la divulgation par Facebook des profils de millions de ses utilisateurs (sans leur consentement) ou de la récente violation des données du site intranet du gouvernement de la Nouvelle-Écosse, on observe une sensibilisation croissante relative au droit à la vie privée, à la manière dont les gens partagent leurs données et à la façon dont les renseignements personnels sont protégés.

L’intérêt des Canadiens pour toutes ces questions ira croissant à la suite de l’entrée en vigueur, le 1er novembre 2018, des nouvelles dispositions obligatoires régissant la déclaration des atteintes aux mesures de sécurité en vertu de la Loi sur la protection des renseignements personnels et les documents électroniques LPRPDE »). Des informations supplémentaires sur le processus de déclaration sont contenues dans le nouveau Règlement concernant les atteintes aux mesures de sécurité (le « Règlement ») qui a été publié sous sa forme finale le 18 avril 2018.

Le cadre relatif aux nouvelles dispositions régissant la déclaration des atteintes aux mesures de sécurité énumère les mesures qu’une organisation est tenue de prendre quand elle subit « des atteintes aux mesures de sécurité » (ou une violation de données attribuable au défaut de mettre en place des mesures de sécurité) :

  1. Déterminer si l’atteinte présente un « risque réel de préjudice grave » à l’endroit de toute personne dont les renseignements personnels étaient visés par l’atteinte;
  2. Si la réponse à la question 1 est « oui », aviser, le plus tôt possible, les personnes visées et signaler cette atteinte au commissaire à la protection de la vie privée du Canada (le « commissaire »);
  3. Aviser toute autre organisation susceptible de pouvoir atténuer le risque de préjudice causé aux personnes visées; et
  4. Tenir un dossier de toute atteinte à la protection des données dont l’organisation est informée et le fournir au commissaire à sa demande.

« RISQUE RÉEL DE PRÉJUDICE GRAVE »

En vertu du nouveau cadre établi par le Règlement, l’expression « préjudice grave » est définie largement pour inclure la lésion corporelle, l’humiliation, le dommage à la réputation ou aux relations, la perte d’emploi, la perte d’occasions commerciales ou professionnelles, la perte financière, le vol d’identité, l’effet négatif sur le dossier de crédit et le dommage aux biens ou leur perte.

Quand il s’agit d’établir si une atteinte aux mesures de sécurité présente un risque réel de préjudice grave à l’endroit des personnes visées, l’organisation devrait notamment considérer les éléments suivants : le degré de sensibilité des renseignements personnels touchés par la violation des données, la probabilité que les renseignements aient été mal utilisés ou soient en train ou sur le point de l’être et tout autre élément qui peut être prévu par règlement.

DÉCLARATION AU COMMISSAIRE

Une fois qu’elle a déterminé qu’une atteinte aux mesures de sécurité est survenue et qu’elle présente un risque réel de préjudice grave, une organisation doit faire rapport au commissaire sur cette violation des données le plus tôt possible. Le Règlement exige que tout rapport au commissaire soit fait par écrit et envoyé par tout moyen de communication sécuritaire. Cette déclaration doit comprendre les éléments suivants :

  • une description des circonstances de l’atteinte et, si elle est connue, la cause de l’atteinte;
  • la date ou la période où il y a eu atteinte ou, si aucune de ces périodes n’est connue, une approximation de la période;
  • la nature des renseignements personnels visés par l’atteinte, pour autant qu’elle soit connue;
  • le nombre de personnes visées par l’atteinte ou, s’il n’est pas connu, une approximation de ce nombre;
  • les mesures que l’organisation a prises afin de réduire le risque de préjudice à l’endroit des personnes visées qui pourrait résulter de l’atteinte ou afin d’atténuer un tel préjudice;
  • les mesures que l’organisation a prises ou qu’elle entend prendre afin d’aviser les personnes visées de toute atteinte; et
  • le nom et les coordonnées d’une personne qui peut répondre au nom de l’organisation aux questions du commissaire au sujet de l’atteinte.

De plus, une organisation peut transmettre au commissaire tout nouveau renseignement mentionné ci-dessus dont elle prend connaissance après avoir fait la déclaration.

AVIS AUX PERSONNES VISÉES

Les organisations doivent également fournir un avis à toute personne visée par une atteinte, à moins que la loi ne l’interdise. Ces avis doivent contenir les renseignements suivants :

  • une description des circonstances de l’atteinte;
  • la date ou la période où il y a eu atteinte ou, si aucune de ces périodes n’est connue, une approximation de la période;
  • la nature des renseignements personnels visés par l’atteinte, pour autant qu’elle soit connue;
  • une description des mesures que l’organisation a prises afin de réduire le risque de préjudice qui pourrait résulter de l’atteinte;
  • une description des mesures que peut prendre toute personne visée afin de réduire le risque de préjudice qui pourrait résulter de l’atteinte ou afin d’atténuer un tel préjudice; et
  • les coordonnées permettant à la personne visée de se renseigner davantage au sujet de l’atteinte.

Les organisations doivent informer directement toute personne visée ayant subi une atteinte en personne, par téléphone, par courrier, par courriel ou par tout autre moyen de communication qu’une personne raisonnable estimerait acceptable dans les circonstances.

Cependant, une organisation peut fournir indirectement un avis à toute personne visée dans l’une ou l’autre des circonstances suivantes : (i) le fait de donner l’avis directement est susceptible de causer un préjudice accru à la personne visée; (ii) le fait de donner l’avis directement est susceptible de représenter une difficulté excessive pour l’organisation; ou (iii) l’organisation n’a pas les coordonnées de la personne visée. L’avis est donné indirectement par une communication publique ou par toute mesure similaire dont on peut raisonnablement s’attendre à ce qu’elle permette de joindre la personne visée.

AVIS À D’AUTRES ORGANISATIONS

Si une organisation fournit un avis à toute personne visée par une atteinte, elle doit également faire de même pour toute autre organisation, institution gouvernementale ou subdivision d’une telle institution, si elle croit que l’autre organisation, l’institution ou la subdivision peut être en mesure de réduire le risque de préjudice pouvant résulter de l’atteinte ou d’atténuer ce préjudice.

TENUE D’UN REGISTRE

Une organisation doit conserver le registre de toute atteinte aux mesures de sécurité qui concerne des renseignements personnels même si l’organisation a déterminé que ces renseignements ne posent aucun risque significatif de préjudice à une personne. Ce registre doit être conservé pendant vingt-quatre mois après la date à laquelle l’organisation a conclu qu’il y a eu atteinte. Le registre doit également contenir tout renseignement permettant au commissaire de vérifier la conformité avec les dispositions qui exigent la production de rapports au commissaire et l’avis fourni à toute personne visée.

AMENDES

Les organisations doivent également être conscientes que toute omission volontaire de faire rapport au commissaire ou d’aviser toute personne visée d’une atteinte qui pose un risque réel de préjudice grave, ou d’omettre volontairement de tenir un registre de toutes les atteintes peut entraîner des amendes allant jusqu’à 100 000 $