Select Page
Par John Thorpe

Construction IndustryL’industrie canadienne de la construction a fait preuve d’une remarquable résilience au cours des 18 derniers mois et, fait notable, on a observé très peu de défaut de l’entrepreneur malgré les vents contraires qui ont soufflé très fort en raison de la pandémie. Alors que nous émergeons peu à peu de la pandémie, l’industrie du cautionnement accorde davantage d’importance à la capacité de l’entrepreneur à gérer et même dans certains cas à absorber des dépenses imprévues qui sont attribuables aux divers défis auxquels le secteur de la construction est toujours confronté. C’est pourquoi l’atténuation des risques est une considération plus importante que jamais.

 

 

Bien gérer la croissance au sortir de la pandémie:

Dans l’industrie de la construction, quand une entreprise connaît une croissance rapide en accomplissant un trop grand nombre de travaux trop précipitamment, cela peut générer de sérieux problèmes au niveau du fonds de roulement alors que l’entreprise optimise ses activités. Les entrepreneurs doivent avoir une connaissance approfondie de la capacité financière de leur entreprise et calculer très exactement le flux de trésorerie nécessaire pour assurer l’exécution du carnet de commandes. Pour bien gérer la croissance de l’entreprise, les considérations suivantes doivent être prises en compte :

• Accès à du fonds de roulement, notamment des liquidités et des facilités de crédit, pour produire le flux de trésorerie permettant d’exécuter le carnet de commandes ;
• Accès à une main-d’œuvre et des gens de métier qualifiés ;
• Accès à l’équipement pour accomplir les travaux. Si plus d’équipement était requis, comment ce matériel serait-il acquis (achat ou location) et quel serait l’impact de l’option choisie sur les paramètres financiers de l’entreprise ?
• Accès aux matériaux permettant d’exécuter les travaux et livraison en temps opportun de ces matériaux ;
• Comprendre la situation financière des maîtres d’ouvrage et la mécanique de la disponibilité des fonds pour assurer le financement des projets, dans le cas de travaux privés ;
• S’en tenir à ce qu’on fait de mieux en se montrant sélectif dans le choix des travaux ;
• Comprendre les obligations contractées en révisant minutieusement les contrats conclus.

L’inflation des prix pour les matériaux et l’équipement gonflée par des préoccupations relatives à la chaîne d’approvisionnement:

La hausse des prix pour les matériaux et l’équipement n’est pas un phénomène nouveau pour les entrepreneurs. Cependant, dans le contexte actuel, cette réalité est devenue imprévisible. En effet, la pandémie a brisé les chaînes d’approvisionnement à l’échelle mondiale, ce qui a occasionné des délais dans les projets de construction et a également créé de l’incertitude pour les entrepreneurs quand il s’agit de fixer les prix et de présenter leurs soumissions. De plus, les vendeurs de matériaux et d’équipement éprouvent des problèmes comparables pour établir leurs prix, ce qui résulte en une fenêtre de temps réduite de leur engagement à maintenir leur prix de soumission. L’attribution de contrats pour des projets de plus longue durée contribue à cette problématique. Voici quelques façons d’atténuer les risques eu égard aux préoccupations soulevées par la chaîne d’approvisionnement :

• Réviser de manière exhaustive la confirmation de commandes, le bon de commande et les contrats de sous-traitance, et retenir les services d’un avocat de droit de la construction dans la région où le projet sera réalisé, le cas échéant ;
• Être bien informé des pénalités de retard dans l’exécution des travaux ou des clauses d’indemnisation abusives ;
• Privilégier les fournisseurs de matériaux courants en vrac si le fonds de roulement, la capacité d’obtenir des facilités de crédit et les surfaces de stockage disponibles le permettent ;
• Forger des relations étroites avec des prêteurs et autoriser des majorations temporaires en matière de financement à court terme pour favoriser l’achat de matériel ;
• Collaborer avec les fournisseurs pour assurer la prévisibilité des coûts ;
• Négocier avec les maîtres d’ouvrage pour faire inclure dans les contrats une terminologie propre à la hausse du coût des matériaux ;
• Si aucune de ces initiatives ne donne de résultats, les entrepreneurs devraient s’employer activement à établir des prix conséquents pour les risques associés à l’incertitude du coût des matériaux ou bien utiliser cette problématique comme point de départ pour négocier des modalités contractuelles privilégiant une hausse plus raisonnable de ces coûts.

Pénurie de main-d’œuvre qualifiée:

Pendant que les programmes de travail se multiplient, la nécessité d’une main-d’œuvre qualifiée suit la même tangente. La présence d’une main-d’œuvre qualifiée dans le cadre d’un projet de construction peut faire toute la différence entre un projet qui sera pleinement réalisé et un projet truffé d’embûches qui occasionnerait des délais d’exécution dans l’achèvement des travaux, des dommages encourus en raison d’exécution tardive et une augmentation des réclamations d’assurance découlant de la piètre qualité des travaux et de la main-d’œuvre. Les entrepreneurs ne disposent pas d’une marge de profit inépuisable pour reprendre leurs travaux !

Réduction de l’aide gouvernementale:

Plusieurs entreprises ont réussi à survivre durant les premiers mois de la pandémie grâce à certains programmes gouvernementaux, notamment la Subvention salariale d’urgence du Canada (SSUC). Considérant qu’on mettra fin à ces programmes d’ici la fin de l’année, on peut prévoir que des entreprises seront confrontées à des défis financiers et il est probable qu’on observera une augmentation conséquente des manquements par des entrepreneurs. Pour espérer survivre, les entreprises en situation précaire devront rapidement changer de cap et s’adapter à cette nouvelle réalité.

Nouveaux formulaires de cautionnement:

L’industrie du cautionnement continue de faire preuve d’adaptation et de collaborer avec ses partenaires dans le but de fournir des libellés de cautionnement qui répondent aux exigences spécifiques de l’industrie ainsi qu’aux conditions actuelles du marché.

En comprenant bien les enjeux actuels dans l’industrie du cautionnement, vous serez plus confiants quand il s’agira de prendre des décisions concernant les travaux à réaliser, l’achat de matériel et la dotation en personnel. Pour obtenir plus de renseignements au sujet des changements dans l’industrie du cautionnement dans un contexte postpandémique, veuillez communiquer avec l’un de nos experts en matière de cautionnement au sein de la Compagnie d’assurance Trisura Garantie.

John Thorpe, CPA/CMA est le vice-président régional, Prairies au sein de la Compagnie d’assurance Trisura Garantie. Il se spécialise dans le cautionnement de contrat, le cautionnement commercial et le cautionnement pour promoteurs immobiliers.

 

Les opinions exprimées dans le présent article sont celles de l’auteur uniquement; elles ne reflètent pas nécessairement les opinions de Compagnie d’Assurance Trisura Garantie, ni celles de ses sociétés affiliées ou partenaires.