Select Page

Malgré le revers subi par le Canada pendant la crise financière de 2008, notre économie est en voie de guérison et nous pouvons nous vanter d’être l’un des marchés les plus importants du secteur de la Construction. En fait, le Canada est devenu la cinquième économie mondiale pour la Construction, grâce à ses ressources naturelles et aux investissements faits dans les infrastructures pendant la récession, ce qui a permis d’effectuer << un atterrissage en douceur>>.

Cependant, l’énorme manque d’infrastructures du Canada demeure l’un des défis les plus importants posés au pays. La plus grande partie de nos infrastructures ont été construites dans les années 1950 et 1960, elles ont atteint en moyenne 70% de leur durée de vie et ont fortement besoin d’être modernisées. La Fédération Canadienne des municipalités estime qu’il faudrait  injecter plus de 250 milliards de dollars dans les infrastructures du pays pour les amener à un niveau acceptable.

L’Etat est bien conscient à tous niveaux du défi posé par les infrastructures et il lie la croissance économique future aux investissements effectués dans ces infrastructures. Bien évidemment, le financement reste la difficulté principale. Les gouvernements allouent désormais des fonds pour l’investissement dans les infrastructures, comme l’a illustré récemment le Nouveau Plan Chantiers Canada, créé par le  gouvernement fédéral, qui prévoit d’investir pendant dix ans à hauteur de :

  • 32 milliards de dollars pour le Fonds d’Amélioration des Collectivités (Community Improvement Fund ) destiné aux communes.
  • 14 milliards de dollars pour le Nouveau Fonds Chantiers Canada, (4 milliards de dollars pour les infrastructures nationales et 10 milliards de dollars pour les infrastructures des Provinces et des Territoires.
  • 1,25 milliard de dollars pour le Fonds P3 Canada
  • 6 milliards de dollars pour les programmes déjà existants

Cependant,  il faut encore plus d’argent et le Canada a pris les devants grâce au projet P3 et aux investissements privés dans les infrastructures publiques. Les difficultés posées par les infrastructures se sont traduites par:

  • Des projets de plus grande envergure et le regroupement des programmes les plus petits.
  • L’entrée d’entreprises internationales sur le marché canadien
  • La consolidation
  • La concurrence reste féroce. Les marges sont beaucoup plus serrées qu’avant 2009
  • Les listes d’offres sont toujours longues.

Donc qu’est ce que tout cela veut dire pour les entrepreneurs  régionaux de taille moyenne ? Pour nombre d’entre eux, cela passe par la réévaluation de leurs marchés et la recherche de la diversité pour développer et consolider leur volant d’affaires. Un des axes les plus évidents est l’accroissement de la taille des projets. Cependant, l’obtention et la gestion de projets de grande envergure ne sont pas aisées et peuvent présenter des risques considérables. Les entrepreneurs qui cherchent à <<évoluer>> doivent être disposés à identifier et mettre en oeuvre les meilleures pratiques pour se donner les plus grandes chances de réussir.

Mettre l’accent sur de solides pratiques d’évaluation

Tous les projets de construction débutent par un solide processus d’évaluation, mais dans le monde concurrentiel d’aujourd’hui, cette évaluation est plus importante que jamais.

Explorer et comprendre chaque composante du projet

Connaître le projet sur le bout des doigts au moment de la phase achat. Mettre sur pied une équipe qui mènera une étude complète sur :

  • Les conditions du chantier
  • Les sondages
  • Les conditions générales du contrat
  • Les niveaux de productivité attendus

Affecter des membres de l’équipe à chacune de ces tâches et les faire rendre compte à l’équipe dirigeante.

Créer une matrice pour l’analyse du contrat

Une matrice d’analyse du contrat est un outil qui aide l’entrepreneur à déterminer son niveau d’appétit pour le risque. Les projets de construction de grande envergure poussent souvent les entreprises à leurs limites et une matrice d’analyse du contrat peut guider la prise de décision, surtout quand les choix deviennent difficiles. En particulier, cela peut permettre de déterminer un point de <<sortie>> là où les risques deviennent trop importants.

Assurer une gestion de projet solide

Une fois qu’un entrepreneur a réussi à assurer un projet de plus grande envergure, il doit le réaliser conformément aux conditions générales du contrat. Les projets de grande envergure contiennent beaucoup de variables et il est donc fondamental de suivre, d’évaluer et d’observer les différentes fonctions et composantes. Conserver des justificatifs et des traces est essentiel, surtout en cas de litige potentiel.

Mettre l’accent sur vos compétences en communication

Dès le démarrage, les entrepreneurs doivent créer une voie de communication ouverte avec leurs clients, leurs sous-traitants et leurs fournisseurs. Assurez-vous en particulier que les personnes clés aient de réelles aptitudes à la négociation et puissent résoudre les difficultés avant qu’elles ne deviennent de vrais problèmes qui affecteront l’aboutissement du projet.

S’appuyer sur des conducteurs de travaux connus et fiables

Ne jamais sous-estimer l’importance du suivi terrain. Les projets d’envergure se traduisent chaque jour par des centaines de décisions, donc une supervision rigoureuse du projet permet à l’entrepreneur de réagir rapidement quand des difficultés apparaissent. Un suivi de chantier solide garantira que la productivité ne baissera pas.

Avoir un bilan solide

Inévitablement, les entrepreneurs se retrouvent en difficulté quand ils n’ont plus de cash. Avant de se lancer dans un projet plus vaste, l’entrepreneur doit s’assurer que son bilan est suffisamment solide,  qu’il contienne des liquidités et un accès au cash. Il est vital que le bilan de l’entrepreneur puisse répondre aux besoins en flux de trésorerie générés à la fois par le projet de grande envergure et par l’ensemble des autres chantiers de l’entrepreneur.

Mettre en place une gestion financière solide

Le résultat net est la raison première à considérer pour des projets de grande envergure. Un excellent système de comptabilité analytique est indispensable et va permettre à un entrepreneur de  :

  • Gérer et contrôler les coûts
  • Assurer une gestion de trésorerie solide
  • S’assurer de la solidité du bilan
  • Développer des modèles de prévision

Développer et s’appuyer sur des partenariats solides

Les entrepreneurs qui réussissent créent des relations solides avec des partenaires de Surety, qui cherchent à comprendre l’activité spécifique de l’entrepreneur et son plan de développement. Les entrepreneurs devraient s’appuyer sur ces partenaires clés, qui ont beaucoup d’expérience et comprennent pourquoi certains entrepreneurs réussissent et d’autres pas. Ils peuvent s’assurer que l’entreprise soit préparée de façon pertinente à des projets de grande envergure et à leur réussite.

À votre tour

Est-ce que votre entreprise ou vos clients ont entrepris des projets de construction de grande envergure ?

Parmi ces meilleures pratiques, lesquelles vous ont préparé aux risques et aux difficultés posés par ces projets de grande envergure?